Objet : Cette norme qui te veut du bien...

Bonjour

Actuellement, l’apport d’un ou plusieurs nutriments sous forme de compléments ou autres denrées alimentaires destinés aux sportifs, appelés supplémentation nutritionnelle est une étape qui se veut presque indispensable dans la préparation physique pour une personne pratiquant une activité physique et sportive.

C’est donc en 2012 qu’une nouvelle réforme destinée aux consommateurs a vu le jour et dont cette démarche s’inscrit dans le cadre de la prévention du dopage chez les sportifs.

A ce jour, bon nombre de produits de l’effort ne sont pas labellisés.

N’oublie pas que, conformément à la clause de responsabilité objective, les sportifs sont responsables de tout ce qu’ils ingèrent.


Cette norme ?

Tu en as certainement entendu parlé...

Il s’agit de la norme antidopage AFNOR NF V 94-001 qui référente en France.

Car l’actualité nous le rappelle malheureusement...

La réglementation diffère d’un pays à l’autre et d’un continent à l’autre.

Des faits confortés par la littérature scientifique montrent que certains produits de l’effort peuvent avoir été contaminés par des substances interdites par la législation antidopage.

Ces produits achetés sur Internet ou dans des pays où la réglementation est plus libérale ont des conséquences néfastes sur la santé et mènent le sportif à un dopage in-volontaire.


Des études en attestent...

L’étude sur la sécurisation des compléments alimentaires (étude SFNS 2014) dirigée en 2014 sur les boissons d’effort et de récupération, n’a retrouvé que 7 boissons d’effort sécurisées sur les 15 évaluées, et 4 boissons de récupération sur les 9 testées.

Une étude internationale menée en 2001-2002 sur 634 compléments alimentaires retrouvait 15 % de présence de stéroïdes, sans qu’ils soient notifiés.

Une étude hollandaise menée lors des J.O. de Salt Lake s’est intéressée aux compléments alimentaires consommés par leurs sportifs qualifiés.

Sur l’ensemble de la délégation, 69 compléments alimentaires étaient identifiés, dont 14 contenaient des stimulants non spécifiés sur l’étiquette, 12 de la caféine, 3 de l’éphédrine.

En 2015 l’étude anglaise sur des compléments alimentaires de prise de masse musculaire, retrouve des stéroïdes anabolisants, sans qu’ils soient notifiés sur l’étiquetage.


Et attention, cette norme est « auto-déclarative » !

Elle peut être auto-administrée par les industriels eux-mêmes...

Aucun contrôle par un organisme tiers et indépendant n’est exigé.

Heureusement, pour les produits que je t’ai dénichés, le contrôle de la conformité est réalisé par un organisme tiers indépendant : Bureau Véritas.

Les produits Beautysané ont été les premiers certifiés par Bureau Véritas sur cette norme !


QUELLES SONT LES MESURES PRISES PAR BEAUTYSANÉ POUR GARANTIR CETTE CONFORMITÉ ?

• Vérification de l’absence de substances dopantes pour chaque ingrédient utilisé dans l’unité de fabrication, soit 300 matières premières analysées.

• Analyses chimiques de confirmation

• Obtention des engagements des fournisseurs de matières premières

• Mise en place d’une échantillothèque dédiée

• Mise en conformité des procédés de fabrication des produits Beautysané par rapport à la norme antidopage

• Mise en place des mesures de maîtrise des risques de contamination croisée

Et Beautysané s’engage chaque année, à se mettre en conformité avec toutes les mesures susceptibles d’évoluer.


Sur l’étiquette Energy Diet et Beautysané Effort, figurent 2 éléments :

• Ce produit est conforme, à la date de fabrication du lot, à la norme antidopage AFNOR NF V 94-001

• Avec un logo, en face avant du produit.

Retrouve maintenant toute la gamme quand tu cliques ici en étant totalement rassuré sur cette norme...


Bon run

Jean-Marc, Conseiller Running & Nutrition

Capitoul Sports, 09 clos du Tadorne de Belon, Riec sur Belon, Bretagne 29340, France
Vous pouvez vous désabonner ou modifier vos coordonnées à tout moment.

Optimisé par:
GetResponse