Subject: Lettre d'Information - Fondation Brofman - Mai 2020 - Un chemin vars l'unité

Visualisez cet e-mail en ligne s'il ne s'affiche pas correctement.
If you prefer to receive the English version, please contact angel@healer.ch


Mai 2020
Ce mois-ci, nous vous invitons à 
remercier tous les membres de la communauté énergétique.
Tout le monde remercie le personnel médical pour son implication dans cette pandémie, nous aimerions aussi remercier, 
tous les guérisseurs, chamans, magnétiseurs, énergéticiens, 
 qui travaillent de manière visible et le plus souvent invisible, 
offrant au monde des cercles d´énergie, des méditations, des guérisons. 
Nous sommes au service et nous aidons tous les êtres avec nos mains 
et nos cœurs ouverts, plein de compassion.
Notre présence et notre action comptent. 
Continuons et mettons dans notre conscience
l´image d´un travail commun et d´une unité, où le monde médical et le monde des médecines complémentaires et des guérisseurs puissent travailler ensemble. 
Nous avons un savoir-faire que nous aimerions voir accepté et reconnu pour le bien de l´humanité. 

Le point de vue d´un Guérisseur sur le Coronavirus
Nous sommes chacun une conscience dans un corps physique. Ce corps physique est simplement un véhicule pour être fonctionnel dans ce que nous appelons la réalité physique. Cette conscience est une énergie, nous sommes un système d´énergie, et cette énergie circule à travers notre être, dirigée par notre conscience. Quand nous sommes en bonne santé ou en équilibre, l’énergie circule librement. 

Tout commence dans votre conscience. Il y a beaucoup de points de vue différents, mais ce point de vue vous met dans le siège du conducteur dans votre conscience, vous cessez de vous voir comme une victime et vous prenez la responsabilité totale pour votre création, une responsabilité sans culpabilité.

Et ce point de vue est en adéquation avec ce que nous communique des êtres que nous considérons comme évolués et qui nous disent que nous sommes créateurs.

Si nous les considérons comme évolués, alors ce serait une bonne idée de les écouter. Les idées que les pensées sont de l’énergie et que les vibrations que nous envoyons à l’extérieur nous reviennent multipliées, sont maintenant devenues plus accessibles et acceptables mais sont encore considérées comme quelque chose d´étrange par beaucoup de personnes qui préfèrent continuer à se voir et à être vues comme des victimes. Il n’y a pas de victimes, il n’y a que des créateurs qui co-créent ensemble cette réalité et même si quelqu’un ne croit pas en cela, cela ne l’empêche pas de créer et de manifester ce qu´il projette avec sa conscience.

Le flux d’énergie est régulé par sept centres d’énergie, appelés chakras. Ils sont la clé pour lire le corps comme une carte de la conscience à l’intérieur. Chaque chakra est associé avec des parties spécifiques de la conscience et des parties spécifiques du corps physique.

Dans la réalité physique médicale, il est dit que tel virus crée telle maladie, tel accident va créer telle blessure. Dans la réalité où tout commence dans la conscience, nous disons: « oui, c’est vrai, tel virus crée telle maladie, mais seulement quand les conditions dans la conscience de la personne sont réunies. »
Il y a des virus partout, pourquoi telle personne attrape un virus et développe des symptômes, d’autres sont porteurs du virus mais n´ont pas de symptômes (ce que la médecine appelle des porteurs sains), et d’autres où le virus ne s’installe pas ? Nous disons que la différence est dans la conscience, en relation avec l’état de conscience de la personne. Toute maladie peut être décrite comme un état de déséquilibre dans la conscience.

Lorsqu’une personne développe un symptôme, la cause est à l´intérieur, dans la conscience, et les effets sont produits dans la réalité physique. Quand les tensions dans la conscience atteignent une certaine intensité, l’esprit de la personne la guide dans une expérience qui va manifester le symptôme. Cela peut se produire à travers un accident, une maladie, un virus.

Ce coronavirus est un état de déséquilibre et qui se manifeste par différents symptômes :

- Mal de tête : tensions dans le chakra coronal concernant les aspects de conscience père/autorité, créant      un sentiment d’isolement.
- Mal de gorge : tensions dans le chakra de la gorge concernant les aspects de conscience expression,            recevoir, expression de l’être intérieur, écouter son intuition.
- Toux (poitrine) : tensions dans le chakra du cœur, tenir l’amour à distance – difficulté respiratoire:              difficulté à laisser entrer ou sortir l’amour, l’air est l’élément relié au chakra du cœur.
- Fièvre : colère
- Inflammation systémique des vaisseaux sanguins : colère reflétant des tensions dans le chakra du cœur      et dans la circulation de l´amour.
- Il est rapporté aussi des problèmes de peau, la peau est reliée au chakra du plexus solaire et aux aspects      liberté, pouvoir, contrôle. Si c´est un endroit particulier de la peau qui est touché, nous disons que c´est      une énergie de plexus solaire (colère, rage) à cet endroit.
- Egalement dans beaucoup de cas, il y a une perte d´odorat - tensions de chakra racine - sécurité foyer,        travail, argent, mère – et perte de goût – associé au chakra orange et à la nourriture, la sexualité, à la          bonne volonté de se laisser ressentir ses émotions.

Cela nous montre où sont les tensions dans la conscience et la manière d’être qui est reliée à ces symptômes. Pour guérir, la personne a besoin de changer la manière d’être qui a créé le symptôme.

C’est un temps d’introspection, où chacun peut regarder en lui et regarder sa vie, sa manière de vivre, sa manière de se connecter avec les autres et de voir que les humains ont une façon d’être en relation, avec eux-mêmes, avec les autres et avec leur environnement, qui n’est pas saine. 

Avant qu’un symptôme se manifeste, il y a des signes avant-coureurs, des émotions qui nous montrent que nous allons dans la mauvaise direction. Si nous continuons sans écouter, le message arrive au niveau le plus extérieur, le niveau physique. On peut se demander pourquoi le virus atteint plus certains pays, certaines régions, certaines villes. Nous comprenons que ces endroits reflètent une tension forte dans la conscience de groupe. Nous sommes entrés dans une phase de changement qui a débuté voici quelque temps déjà avec des symptômes qui affectaient le système immunitaire de manière importante comme le sida, la grippe aviaire H5N1, le SRAS, la tuberculose, la fièvre Ebola et qui montraient déjà une manière malsaine qu´à l’être humain dans ses relations aux autres. Comme les messages n´ont pas été entendus ni compris, le suivant arrive plus fortement et impacte le monde entier.

Dès le début, il y a eu un alarmisme contagieux qui s´est répandu plus vite que le bon sens. Voir des gens se battre pour des masques, du gel désinfectant, du papier toilette est le symbole d’une société malade, en manque de repères, en manque flagrant d´amour, avec la peur comme motivation derrière les actions.
Combien d´entre nous songent à regarder leurs perceptions ? Comment choisissons-nous de percevoir le monde et les autres ? Vos perceptions créent votre réalité, si vous continuez à choisir une perception de peur, vous créez de plus en plus de telles expériences dans votre vie.

Pierre Besson, radiesthésiste et neveu de ma grand-mère, a été le premier à me montrer cette direction en me recommandant de lire différent livres montrant que nous sommes créateurs et non pas victimes. Il avait d´ailleurs coécrit un livre publié dans les années 1950 « Homme ou Dieu » où il est expliqué que nous avons le choix de vivre comme un Homme et d´avoir peur en permanence, ou bien de nous reconnaitre comme créateur et de dépasser nos limites perçues, de faire des choses que la société considère impossibles ou seulement possibles par quelques êtres et ces choses sont perçues comme des « miracles ». Paramahansa Yogananda à travers son livre « Autobiographie d´un Yogi » a été pour moi un autre guide sur le chemin et quand j´ai rencontré Martin Brofman, j´ai pu mettre en pratique cette création illimitée à travers la méthode de guérison qu´il a créé et la philosophie qui l´accompagne.

Ce qui se manifeste dans le monde en ce moment est le résultat d´une vibration qui n’est pas harmonieuse. Yogananda, par exemple, explique que « … dès qu´un pays commence à se battre avec un autre, que ce soit une bataille industrielle ou une guerre, dès qu´il y a des personnes égoïstes qui veulent tout accaparer pour eux-mêmes, cela entraîne la dépression. Et quand la dépression commence à un endroit, elle commence à se répandre partout à cause des vibrations qui se propagent dans l'éther (l´espace profond, la matrice) d'un endroit à l'autre. »

D´après les lois de l´univers et du karma, tout ce que nous créons nous revient multiplié. Yogananda parle, par ex, de « … la 1ère guerre mondiale qui a d'abord créé de mauvaises vibrations en Europe, puis elle s'est répandue sur toute la terre et là où il n'y avait pas de guerre, la grippe est apparue. L'agonie des personnes qui sont mortes pendant la guerre mondiale a créé l'épidémie de grippe espagnole qui a immédiatement suivi la guerre mondiale et a tué 20 millions de personnes alors que la guerre elle-même n'en a tué qu'environ 10 millions. »

La plupart des gens sont dans une inconscience de leur rôle dans la manifestation des désastres et accusent les autres, mettent la responsabilité à l’extérieur, sont en colère et ce genre de vibrations ne fait qu´ajouter aux malheurs qui se manifestent.

Yogananda donne l’exemple de la guerre d´Espagne en 1936 « Dans l'actuelle guerre civile espagnole, les luttes de milliers d'hommes, de femmes et d'enfants flottent dans l'éther, provoquant des inondations en Amérique, des tempêtes en Angleterre et au Portugal, et des tremblements de terre en Inde. C'est pourquoi les peuples du monde, au lieu de créer de nouvelles guerres et de s'engager dans des guerres, devraient faire tout leur possible pour utiliser des moyens pacifiques et la non-coopération, les blocus, pour arrêter la guerre. »

Tous les êtres évolués nous répètent depuis des siècles que « toutes les nations devraient s'unir pour détruire les calamités naturelles causées par les maladies, les inondations, la pauvreté, les tremblements de terre, etc. L'homme ne devrait pas ajouter aux calamités naturelles en créant des calamités évitables, créées par lui-même, de pauvreté, de manque, de souffrance et de mort dues aux guerres. Il est évident que les calamités auto-créées et les mauvaises vibrations de la guerre et de l'égoïsme industriel provoquent des calamités naturelles. »

C´est maintenant l´occasion de s´éveiller à son véritable potentiel spirituel. Une épidémie n'est rien d'autre qu'une maladie se manifestant sous la forme d'un très fort désir collectif d'amour de la part d'une société.
C'est un appel à nous transformer en centres d'amour inconditionnel.

Il y a beaucoup trop de personnes encore, hypnotisées par les médias principaux, regardant la tv, les réseaux sociaux, les journaux et qui font un décompte permanent des morts, qui s´imprègnent de la peur véhiculée et ces personnes se sentent encore moins bien après qu´avant. Pourquoi continuer de faire cela ? Si on continue chaque jour de faire quelque chose avec laquelle on se porte moins bien après qu´auparavant, cela s´appelle du masochisme et c´est un danger de voir les êtres humains succomber à la peur elle-même et mourir à cause de cette peur.

Paramahansa Yogananda raconte l´histoire d´une ville qui fut frappée par une épidémie. Les citoyens ont rendu visite à un saint et lui ont demandé d'intervenir auprès du Dieu de la mort Yamaraja en leur faveur. Le saint a été ému par le sort des citoyens. Il est entré dans un état de profonde méditation où il a rencontré le Seigneur Yamaraja. Le saint a salué le seigneur Yamaraja et lui a fait une demande. "Les citoyens de ma ville m'ont demandé d'intervenir en leur faveur et vous demandent de ne pas emmener les gens en grand nombre. Pouvez-vous les aider, seigneur ?" a dit le saint.
Yamaraja a dit qu'il ne prendrait que trois âmes et passerait à autre chose.
Le saint a été satisfait et il est revenu à une conscience normale et a assuré aux gens que seulement trois à cinq personnes mourraient ce jour-là de la maladie.
Cependant, quelques heures plus tard, les fidèles étaient de retour dans son humble maison de campagne. Les gens étaient morts par centaines malgré son assurance. Ils doutaient de la divinité du saint. Comment les paroles d'un saint pouvaient-elles être vaines ?
Le saint est entré dans une conscience plus profonde et a affronté Yamaraja.
"Comment avez-vous pu faire cela ?" demanda-t-il à Yamaraja.
"Je ne l'ai pas fait", a expliqué Yamaraja. "J'ai juste pris trois vies. Les autres se sont suicidées par peur de l'épidémie", a - t´-il expliqué.

Cette histoire illustre également pourquoi tant de personnes meurent après avoir été mordues par des serpents parfaitement non venimeux.

Tout arrive pour une raison et les épidémies ne sont pas une exception.

Soit la peur qu'elles inspirent conduit de nombreuses personnes à leur mort, soit la peur les éveille à leur vocation supérieure, qui est la découverte de soi. La peur est un signal d'alarme. La Bhagawad Gita dit que vivre toujours dans la peur est une obstruction spirituelle. Cependant, une peur intense nous amène à l'état que l'on a décrit comme le "vishad yoga", qui est le yoga du chagrin. Une telle peur est la porte de la transcendance - la voie de la libération. La peur est donc un outil d'ascension. Une peur intense peut s'avérer être une condition préalable à une profonde floraison spirituelle.

Si les gens élèvent leurs perceptions au niveau du chakra du cœur de manière consciente et commencent à se mettre en relation différemment, nous aurons créé la matrice pour vivre des expériences plus harmonieuses pour tous les êtres vivants. 

Dans le Nada Yoga, chaque note de musique est divisée en plusieurs parties et la note mi (reliée au chakra du plexus solaire) a 2 battements et la note Fa (reliée au chakra du cœur) a 4 battements. Les chakras sont une représentation de l’évolution humaine et cette zone de changement est un point choc, comme une membrane que nous devons traverser au cours de notre évolution. *(Voir note à la fin de l´article)
Nous sommes entrés depuis un certain temps dans ce passage entre le chakra du plexus solaire et le chakra du cœur, et jusqu´à maintenant il n´y a aucune stabilité pour rester dans le chakra du cœur et ce temps où nous sommes à l’intérieur devrait être utilisé pour méditer, pour changer, pour se reconnaitre comme créateur, et imaginer avec clarté le monde que nous voulons, en alignant toutes nos perceptions avec le nouvel état de conscience. Et tant que la majorité des gens ne changeront pas, nous serons en train de faire l’ascenseur de bas en haut et de haut en bas entre le plexus solaire et le chakra du cœur.
Changer de niveau de conscience nécessite d´aligner nos perceptions avec le nouvel état que nous désirons expérimenter. Il est intéressant de noter que le sens du toucher est relié au chakra du cœur, et qu´on empêche les gens de se toucher, de faire des bises, et des câlins qui sont aussi une fonction du chakra du cœur.

Au niveau médical, on peut comprendre que c´est vu comme une protection pour ne pas contaminer les autres, puisque de ce point de vue, on met les causes et les effets à l’extérieur et la peur est la force de motivation.

En regardant avec un autre point de vue, si nous voyons notre création, nous sommes allés tellement loin dans la distanciation des autres, dans le jugement, dans la pollution de notre conscience et de notre relation avec la nature et les animaux, que nous nous sommes enfermés nous-mêmes, ce qui nous amène à nous pencher sur nous-mêmes et voir ce que nous avons besoin de changer. Car ce moment que nous avons manifesté, nous pouvons l’utiliser pour développer notre créativité, trouver d´autres formes d´expression, développer l’entraide, se connecter différemment.

Nous verrons si ce temps d´isolement a été bénéfique à l’être humain et que cela lui servira de guide pour dessiner un futur diffèrent, plus en harmonie avec tout ce qui existe. Il est temps de traverser ce passage et de mettre l´attention sur l´amour, d´apprendre à s´accepter et à accepter les autres. Développer sa pratique spirituelle, qui n’est pas simplement s´asseoir et méditer. La méditation est un état de conscience et on peut méditer en marchant dans la rue, en cuisinant, en faisant la vaisselle, sous la douche, etc. Cela signifie mettre en pratique cet état méditatif en regardant, en comprenant les différents points de vue sans juger. Chaque moment peut nous aider à nous comprendre et à devenir de plus de plus nous-même, de voir de plus en plus le monde comme un miroir de notre conscience qui est fait pour nous comprendre et comprendre les autres.

Il y a beaucoup de potentiel dans ce changement, faisons que notre réponse soit à la hauteur des défis qui nous sont présentés.

Médite, ressens l’amour pour toi, pour la vie qui t’a été donnée. Sois dans l’instant présent, laisse rentrer l’amour, et décide consciemment d’élever tes perceptions dans ton chakra du cœur, un endroit où tu ne juges pas, où tu développes compassion et acceptation. Ce confinement est le résultat d´une création de la conscience de groupe, par une fermeture du chakra coronal, et peut être l´occasion de trouver la direction à l´intérieur de soi, de trouver le Dieu en soi, d´être sa propre autorité, de croire en soi-même.

L´amour guérit.

* Pour une explication plus étendu par rapport à cela, je vous conseille de lire ou relire le chapitre « Passage » du livre « Tout peut être guéri » de Martin Brofman aux Editions Dangles.

Philippe Hannetelle ©
Conférences et stages (sous réserve de l'actualité)

DRESDE (Allemagne) - 9/10 Mai - Atelier de la Vue avec Philippe Hannetelle (français - allemand)

GENEVE - 23/24 Mai - Atelier de la Vue avec Annick Brofman

LEFFRINCKOUCKE (59) - 29 mai - Conférence suivie d'un repas, Relation entre l'intuition et la personnalité avec Jérôme Gadeyne


Prévoyez dès maintenant votre participation aux intensifs de 2020 :

RUFFIEU (01) - 5/9 Aout - Intensif de guérison Niveau 1 avec Philippe Hannetelle

TRIMURTI (83) - 12/16 Aout - Intensif de guérison Niveau 2 avec Annick Brofman et Philippe Hannetelle

MONTPELLIER - 21/25 Octobre - Intensif de guérison Niveau 1 avec Philippe Hannetelle

NICE - 26/30 Décembre - Intensif de guérison Niveau 1 avec Annick Brofman


Tous les lieux, toutes les dates sur www.fondation-brofman.org
Le symptôme du mois : Addiction 

Les dépendances ou les addictions peuvent indiquer des tensions dans différents chakras, selon la nature de la dépendance. Bien que l'on considère généralement la dépendance liée à l’abus de substances, le problème n'est pas la substance, mais plutôt la personnalité dépendante (addictive), et le chakra impliqué dans la dépendance donne une idée plus claire de la véritable nature de la dépendance.

L’appréciation (un plaisir) intense de quelque chose ne veut pas dire dépendance, même si certains peuvent le voir ainsi. Le degré de dépendance se mesure par rapport à l´intensité de la douleur émotionnelle que ressent une personne quand elle n'obtient pas ce qu'elle veut.  Si la personne ne se sent pas mal quand elle n'obtient pas la substance, elle n’est pas dépendante.

Le symptôme qui pourrait découler de «l’abus de substance» donne un indice sur le chakra concerné. Par exemple, si le foie est affecté par l'abus d'alcool, c’est lié au chakra du plexus solaire, et aux questions de pouvoir, de contrôle ou de liberté. La personne fait souvent l´expérience de la colère, elle est malheureuse dans une situation à laquelle elle ne peut rien changer et utilise l'alcool comme une échappatoire.

L'effet de la consommation excessive de marijuana est de ne pas être vraiment présent dans l’ici et maintenant. Il s´agit de tensions dans le chakra racine concernant l'argent, la maison ou le travail. Elle peut ainsi aussi entraîner un sentiment d'isolement et de déconnexion, qui reflètent des tensions dans le chakra couronne. Il est important de voir ce qui se passait dans la vie de la personne quand le symptôme a commencé et à quelle situation malheureuse elle voulait échapper.

Avec l'abus d'héroïne dont la consommation est illégale, la nature de la dépendance se trouve dans le chakra couronne, dans la relation de la personne avec son père / l'autorité, elle se sent isolée et malheureuse au point de vouloir mourir.

Avec la cocaïne, en plus de tensions dans le chakra couronne, il peut y avoir des problèmes de pouvoir, et/ou de contrôle liés au chakra du plexus solaire, puisque sa consommation gonfle le sentiment de puissance.

Étant donné que le tabagisme est censé entraîner des problèmes avec le cœur et les poumons, il représente des tensions dans le chakra du cœur et le domaine des relations, et un certaine difficulté à être ou à se sentir aimé.

Feedback et histoire de succès du mois
"Merci pour ce week-end de bonheur,  je me suis retrouvée , avec toute la chaleur du groupe , merci pour tout l' AMOUR qui à été généré , le Bonheur." 
 J.V. France

"Je ne sais pas par où commencer et quelles mots utiliser, mais je commence par dire MERCI de tout cœur (...), pour tout ce que tu nous à transmis lors de ces deux jours magiques.

L’année passée j’ai assisté pour la 1ère fois à un séminaire , et sincèrement j’ai adoré.

Difficile de trouver des mots, mais j’ai senti cette connexion, cette énergie et l’AMOUR qui remplissaient petit à petit cette salle.

J’ai suivi beaucoup de formation, séminaires, ateliers etc…Mais celle si reste pour moi magique…car  la bienveillance et les mots justes, nous encouragent tous à avancer et nous étions tous les meilleurs…

Les mots ont nourri toutes mes cellules, ils m’ont donné beaucoup de force et de l’énergie d’y croire plus…et de ne pas douter…

Depuis le séminaires je me sens mieux, plus encré, centré, ma vision et ma confiance est passer à la vitesse supérieure… Je ne cherche pas à prouver quoi que ça soit ni montrer que je sais plus que d’autres… Je suis juste moi-même, et je reste dans l’accueil de ce qui est…j’accepte tout, j’aime tout ainsi je laisse la place à cette énergie d’amour qui est en nous tous AGIR…
Je parle beaucoup autour de moi de la Fondation Brofman.
Amour et lumière…

S.H. Suisse
Stages en langues étrangères
Pour les stages en Allemagne, Angleterre, Danemark, Grèce, Portugal, Norvège etc.

Rendez-vous sur le calendrier de la Fondation:
fb
yt
twitter
sss


Brofman Foundation, 3, Place de la Riponne, Lausanne, CH-1005, Switzerland

You may unsubscribe or change your contact details at any time.